fbpx

Boumhel Histoire de la ville :

Boumhel  Histoire de la ville :

La commune de Boumhel El-Bassatine a été créée par le décret n ° 852- 1991 du 3 mai 1991 portant sur une superficie totale de 2198 hectares, dont la commune de Hammam-Lif pour Boumhel et la commune de Zahra pour les vergers.

La municipalité de Boumhel El-Bassatine est l’une des onze municipalités de l’État de Ben Arous et est divisée en trois départements municipaux correspondant au niveau de la municipalité de trois piliers :

  • Boumhel (une communauté résidentielle et de service)
  • Bassatine (complexe résidentiel, économique et industriel)
  • Chala (une région avec un caractère rural dominant)

 La modernité de l’implantation de la commune de Boumhel El Bassatine ne nie pas le patrimoine de cette région et ses racines dans la profondeur de l’histoire de la Tunisie, peut-être la meilleure preuve de l’existence de quelques données historiques de certaines origines de la région. ), Ce qui dénote l’émergence de plusieurs villages dans cette région depuis l’Ancien Testament, notamment le VIBIANA, caractérisé par l’importance de l’activité agricole, en fonction de la fertilité de son territoire et du manque de profondeur des aquifères.

Au Moyen-Âge et au début de la seconde moitié du IXe siècle, cette zone de statut culturel et scientifique a donné naissance à l’un des plus éminents juristes et juges, Abou Abbas Ahmad al-Abayani (861-964), qui a connu la majorité étatique et l’Etat Fatimide. Le mausolée est toujours l’un des monuments historiques les plus importants de la région.

La première municipalité a été créée en vertu du décret n ° 852 de 1991 du 31 mai 1991, où la ville de Bouhleh voit les vergers depuis sa création une renaissance urbaine et économique complète.

Localisation géographique :

La municipalité de Boumhel El Bassatine est située dans la partie sud de la capitale, qui appartient à l’état de Ben Arous et s’étend sur environ 2198 hectares. Il est bordé au nord par la ville de Zahra, au sud par la plaine de Mornag, à l’ouest par la commune de Ben Arous et au coin et à l’est par la commune de Hammam-Lif.

La municipalité de Boumhel Al-Bassatine est située également :

La côte sud, qui se compose des municipalités de Radès et le siège social et Zahra et Hammam-Lif.

Le côté sud, qui comprend les municipalités de Ben Arous et Mornag.

La municipalité coupe plusieurs routes numérotées les reliant et entre les régions voisines, la plus importante route régionale n ° 39 et la route locale n ° 565 et bordée au nord de la route nationale n ° 1 et nord-ouest de la sortie sud (régionale n ° 22)   et au sud de l’autoroute Tunis Hammamet, qui sont toutes les routes pour atteindre les vergers des vergers et en sortir par les routes.

 

Ville en chiffres

Données sociales et économiques

Activité économique

En 2006, la municipalité de Boumhal El-Bassatine comptait environ 400 établissements actifs dans tous les secteurs, répartis dans environ 100 exploitations agricoles sous forme d’exploitations familiales, 200 établissements commerciaux et mécaniques, 25 institutions de construction et de travaux publics, 15 sociétés immobilières et de services et 27 entreprises.

Avec le développement de la croissance urbaine au détriment des terres agricoles, le secteur agricole a perdu de son importance, créant plusieurs autres activités industrielles, artisanales et de services, augmentant ainsi le taux de croissance économique et jouant un rôle clé dans la promotion des investissements et la création d’emplois.

Répartition du travail

Le nombre d’institutions économiques augmente régulièrement, en particulier dans les secteurs de l’éducation, de la santé, des services administratifs et des laboratoires, ce qui reflète l’importance du pourcentage d’activistes dans ces secteurs.

L’expansion urbaine de la municipalité de Boumhel El Bassatine

Au cours des années 1970, la mobilité architecturale de la municipalité de Baumhel al-Bassatine, qui a traversé trois phases,

La première étape avant 1970 : Il n’y avait aucun signe d’une communauté résidentielle dans les vergers de Boumhal si nous excluions certaines des maisons rurales dispersées dans les fermes et les fermes agricoles.

La deuxième étape avec le début des années soixante-dix : Certaines communautés résidentielles ont émergé avec l’émergence de petits bâtiments urbains sur les deux côtés de la route régionale 39.

La troisième phase avec le début des années nonante du siècle dernier et plus précisément en 1991: Ces petites intentions architecturales ont eu lieu dans l’expansion et l’expansion du Majali, et il y a eu un nouvel élan effrayant dans l’échelle urbaine, qui a été renforcé par la création de quelques équipements sociaux et sociaux importants. :

Une forte poussée pour le développement démographique et donc pour la mobilité urbaine.

La scène est toujours en cours dans un format accéléré.

Consommation importante des zones environnantes au détriment de l’activité agricole, en particulier dans les vergers à partir de la route locale n ° 565.

Le tissu urbain dans son ensemble a connu une intensification continue et le développement urbain est maintenant principalement orienté vers l’ouest et le sud.

 

img

Les 4 Piliers

Articles Similaires

Astuces décoration pour Valoriser votre bien et faciliter sa vente:

Comment rendre son bien attrayant ? La première impression est cruciale Les acheteurs...

continuer la lecture
par logis.tn

Rejoignez la discussion

fr Français
X